jQuery Superfish dropdown menu example with full touch support for Android, iOS and Windows 8.

Guide des visiteurs et cartes

L'évolution historique de la colonisation

Le début de la colonisation peut être retracé vers l'année 1700. Par contre, les premiers événements et développements qui ont laissé leurs empreintes sur la colonisation datent du début des années 1800.

Parmi ces nombreux événements (sans compter la présence précoce des Amérindiens, des Français et des marchants anglais), il y en a cinq qui ont eu une influence importante sur les processus économique et social et ont influencé le style de colonisation. Les voici:

  • La concession des terres en 1788 et en 1812
  • Le feu de la Miramichi en 1825
  • L'inauguration du chemin de fer intercolonial en 1875-1876
  • L'incorporation de la ville de Campbellton en 1889
  • Le feu qui a détruit la ville de Campbellton le 11 juillet, 1910
   

La concession des terres

 

Avant la création de la province du Nouveau-Brunswick, en 1784, les postes de marchandages avaient déjà été construits par les Français en 1700 à Pointe-des-Sauvages (apparemment de l'autre côté de la rivière). Tandis qu'après la bataille du Restigouche, aux alentours de 1768, les postes de marchandages étaient sous un nouveau régime, celui de George Walker situé au Walker's Brook. Les premières concessions des terres ont été obtenus par un M. Baillie du gouvernement de la Nouvelle-Écosse qui les a vendu à un homme d'affaire anglais nommé John Schoolbred.

Le désir d'établir une Colonisation permanente dans la région n'était pas très fort au commencement. Quand le Nouveau-Brunswick a été établi, Schoolbred a perdu ses terres à un de ses employés, John Lee, parce que Schoolbred n'avait pas essayé de construire des rues et des écoles.

En 1788, les terrains de Old Mission Point (Atholville) furent concédés à John Lee, car la colonisation de ce milieu était alors plus dense qu'à Campbellton. Quelque temps après, il appliqua pour la concession d'une terre à Walker's Brook pour y installer une scierie. Il obtint la concession de la terre en 1802, en même temps que plusieurs autres personnes.

L'économie originale de la Colonisation en 1700 était fondé sur la pêche et le troc des fourrures avec les indiens Micmacs. La scierie de Lee et l'acquisition de la concession des terres fut un démarrage lent mais précurseur d'une colonisation plus stable.


Retour

 

Le feu de la Miramichi

En 1825, le feu détruisit les forêts de la Miramichi. Les bûcherons reprennent alors leurs activités autour du bassin de la Rivière Restigouche. De plus, la construction navale qui jadis alimentait les marchés anglais à partir de la Miramichi, remonta où se trouvaient les coupes de bois, ce qui, entre 1828 et 1855 créa une croissance significative sur la colonisation de Campbellton.

Pendant cette période, les activités économiques étaient centrées sur l'opération du bois, la construction navale et la scierie. En 1855, après l'épuisement des régions boisées près de la rivière Restigouche et ses affluents, ont se tourna vers des usines de mise en conserve de poissons et les moulins à bardeaux et à planches comme sources économiques principales. À cette époque, Campbellton était un gros village qui se développait surtout du côté est de la rue Walter jusque vers 1850. C'est alors que la construction d'une école sur la rue Roseberry vint élargir le village qui s'étendit de ce côté, soit vers l'ouest. Cette école était alors située pour satisfaire les besoins des résidents d'Atholville et de Campbellton.

 


Retour

 

Le chemin de fer intercolonial

La venue du chemin de fer a eu une grosse influence sur Campbellton. Dans les quinze années qui suivirent son arrivée (1875 à 1876), la colonisation se développa surtout vers l'ouest de Campbellton. L'arrivée des ateliers McLennan Engeneering en 1888 et la construction du deuxième moulin Alexander en 1891 (lequel est devenu plus tard le moulin Richard) intensifia la construction de résidences dans le quartier ouest du village de Campbellton. Même si ces nouveaux employeurs étaient situés au nord des voies ferrées, et à l'ouest de la rue Water, c'est la rue Sugarloaf qui croisait alors la voie ferrée, qui est devenue le coeur du deuxième noyau résidentiel dans la Colonie.

Pendant 1875 et 1910, la transportation, les scieries et la pêche commerciale contribuèrent en grande partie à l'économie. Vu l'augmentation de la population et les besoins d'être mieux structuré, Campbellton est devenu une ville en 1889.


Retour

 

Incorporation de la ville de Campbellton

Avec l'incorporation de la ville, les infrastructures municipales sont devenues essentielles au développement d'une communauté urbaine. On améliore alors les rues en y installant des lampadaires. Graduellement on amorce les services d'eau et d'égouts et on assure l'énergie électrique, le tout étant en place au tournant du siècle. Du temps de l'incorporation jusqu'au feu de 1910 (20 ans plus tard), la population augmenta encore de 1800 à 3800.


Retour

 

Le feu de 1910

Le 11 juillet, 1910 un feu dévastateur a détruit la grande majorité des bâtiments dans la ville. Les citoyens dûrent rebâtir une nouvelle ville pour 4000 personnes du jour au lendemain. La rue Water fut immédiatement désignée un quartier de sécurité contre l'incendie, où il fallait ignifuger tous les murs des nouveaux bâtiments.

Ce déplacement vers l'ouest fut plus marqué pour la construction des églises. Des six églises qui ont été détruites par le feu, cinq d'entre elles ont été reconstruites sur le nouvel emplacement à proximité de l'intersection des rue Andrew et Roseberry. Ceci semblait suivre l'acte courageux qui avait été fait 15 ans plus tôt quand l'école publique avait été reconstruite du côté sud de la Colonie. Après la construction du passage sous la voie ferrée entre les rues Roseberry et Water, il y eut un déménagement de la gare au sud de la voie ferrée et au sud de la voie ferrée ce qui fait augmenter les prix des terrains longeant la rue Water. Également, les entreprises ont commencé à s’installer le long de la rue Roseberry, autour de la nouvelle gare aménagée sur le même site (annexé à la caserne de pompiers, sur la rue Roseberry).

De 1911 à 1958, Campbellton se développe graduellement mais sans changement majeur dans la colonie. L'urbanisation continue en remplissant graduellement les terres les plus convenables entre la baie et les chaînes de montagnes situées au sud de la communauté.

Trois changements importants sont survenus, affectant ainsi le statut et les frontières municipales. En 1958, l'agglomération des terrains situés à l'ouest et au sud de la municipalité on contribué à l'incorporation du statut de Cité pour Campbellton. De 1959 à 1960, le pont Van Horne fut construit entre Pointe-à-la-Croix et Campbellton. L'ouverture officielle eut lieu en 1961. Ceci ouvrait un accès direct à nos voisins du Québec et favorisa l’activité économique. En 1979, les frontières furent élargies avec l’annexion de Richardsville.


Retour

 

Le bateau fantôme

Le bateau fantôme connu comme le bateau en feu sur la Baie des Chaleurs fait partie de l'histoire de Campbellton.

Les personnes qui disent avoir vu le bateau croient qu'il existe réellement. D'autres cependant, sont plus sceptiques et expliquent le phénomène par des hallucinations ou par des vagues de chaleur.

Ce qui est étrange dans cette histoire, c'est que le bateau fantôme apparaît à différentes heures et à différentes places sur la baie à partir de Pointe Verte jusqu'à la côte du Québec.

L'histoire est toujours assez semblable : un navire en feu avec parfois les voiles hissées qui file sur l'eau ou un navire qui brûle à la surface de l'eau puit disparaît.

Il n'y a pas encore une explication satisfaisante pour expliquer cet étrange phénomène. Comme ce phénomène n'arrive pas à des intervalles réguliers, il est impossible de faire une recherche scientifique pour trouver une explication. C'est pour cette raison que le bateau fantôme demeure toujours une énigme.

_________________
History of Campbellton, pp.21, published by Tribune

 


Retour

 


76 rue Water, C.P. 100, Campbellton, Nouveau Brunswick E3N 3G1
Telephone: 506-789-2700, Tourist: 506-789-2708

2009 VILLE DE CAMPBELLTON        POLICES       DESISTEMENT